La Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) publie les résultats de son étude annuelle sur le moral des e-commerçants. Cette étude, dévoilée à l’occasion du salon E-Commerce One to One, a été réalisée en partenariat avec le magazine LSA et s’appuie sur une enquête menée auprès des dirigeants des principaux sites de e-commerce français, pour la 5ème année consécutive. En voici les principaux enseignements.

Malgré le contexte économique incertain, les dirigeants de sites e-commerce restent très majoritairement confiants. D’une manière générale, les trois quarts des entreprises prévoient une augmentation de leur chiffre d’affaires en 2016. Elle s’accompagnera également d’une croissance de leur performance financière. Au total, elles ne sont que 7% à envisager une baisse de leurs ventes au cours de l’année.Ce climat de confiance se répercute de manière positive sur l’emploi.

Parmi les priorités d’investissement les plus souvent citées par les e-commerçants figurent le marketing et la publicité, suivis de peu par la relation client et l’informatique. En matière de marketing, l’accent devrait être mis sur le référencement naturel, l’e-mailing et le référencement payant. A noter, la percée cette année du « brand content » cité par la moitié des entreprises. Concernant le développement des canaux, les e-commerçants entendent se concentrer en priorité sur leur site, le m-commerce et les réseaux sociaux et ce, quelle que soit leur taille.

Les e-commerçants proposent de plus en plus de modes de livraison. Si la livraison standard à domicile reste le moyen le plus couramment proposé, la livraison en points relais est très répandue. Parallèlement, la livraison gratuite tend à se développer. Les offres de livraison devraient continuer à évoluer en 2016. Parmi les orientations envisagées figurent notamment la mise en place d’une offre d’abonnement annuel, de type « Amazon Premium ». Si seuls 10% des sites interrogés le proposent déjà, ils sont nombreux à prévoir de le faire dans un avenir proche. Les deux autres modes de livraison qui devraient progresser cette année sont, d’une part, la livraison express et, d’autre part, la livraison sur rendez-vous. Enfin, si le colis-voiturage est encore très peu développé, les sites de e-commerce envisagent clairement d’y recourir.

Les chiffres clés de l’étude :

  • 85% des e-commerçants français optimistes dans l’avenir de leur entreprise.
  • 77% prévoient une augmentation de leur chiffre d’affaires en 2016.
  • 62% estiment qu’elle s’accompagnera également d’une croissance de leur performance financière.
  • 52% des entreprises prévoient une augmentation de leurs effectifs au cours de l’année (75% parmi celles qui ont embauché en 2015). Seuls 11% des sites anticipent une baisse de leurs effectifs cette année.
  • parmi les priorités d’investissement, le marketing et la publicité arrivent en tête (66%), suivis de peu par la relation client (60%) et l’informatique (60%). 
  • en matière de marketing, l’accent devrait être mis sur le référencement naturel (74%), l’e-mailing (55%) et le référencement payant (54%). A noter, la percée cette année du « brand content » cité par la moitié des entreprises.
  • les e-commerçants entendent se concentrer en priorité sur leur site (80%), le m-commerce (59%) et les réseaux sociaux (41%) et ce, quelle que soit leur taille. 
  • 65% des dirigeants interrogés anticipent des levées de fonds importantes cette année, contre 48% l’an dernier.
  • 57% prévoient de nouvelles introductions en bourse.
  • 69% à permettre la livraison en points relais.
  • 59% des sites proposent déjà la livraison gratuite dans certains cas (hors retrait en magasin).
  • 40% prévoient la mise en place d’une offre d’abonnement annuel, de type « Amazon Premium ».
  • 29% prévoit de proposer la livraison sur rendez-vous (32% le font déjà).
  • 15% des sites e-commerce envisagent de recourir au colis-voiturage.
  • 60% des entreprises déclarent avoir une activité à l’étranger.
  • la majorité des sites qui exportent, sont présents dans plus de 5 pays. 
  • la Belgique (86%), l’Espagne (69%) et l’Italie (64%) arrivent en tête des marchés les plus prisés par les sites français, suivis de l’Allemagne (57%) et du Royaume-Uni (53%).
  • plus de 90 % des sites présents à l’international anticipent une augmentation de leur chiffre d’affaires sur les deux prochaines années et 69% estiment qu’il devrait s’agir d’une forte augmentation. 

 

A noter :
Cette enquête a été réalisée par la Fevad, en partenariat avec LSA, du 23 février au 16 mars 2016 auprès d’un panel de 96 dirigeants de sites e-commerce (PDG/DG/Directeurs e-commerce) dont la répartition est la suivante : Moins de 1 million d’euros : 11% ; 1 à 10 millions d’euros : 31% ; 10 à 100 millions d’euros : 31% ; 100 à 500 millions d’euros : 15% ; Plus de 500 millions d’euros : 11%.

 

Source : fevad.com

Inscrivez vous à notre Newsletter

Recevez régulièrement des infos au sujet des outils pour le marketing du commerce de détail

You have Successfully Subscribed!